Christie Digital Christie Digital

Technologie de projection en théâtre

Plusieurs productions théâtrales utilisent les projecteurs lumineux de Christie.

Partiger cette histoire

Auvis

Austria

Performing arts

Christie D12WU-H 1DLP

Pas plus de diapositives - Technologie de projection

Les cascades de jungles tropicales, les ruelles sombres d'un Londres révolu et les voiles gonflées d'un bateau pirate ne sont que quelques décors que des auteurs ont utilisés pour nous transporter au cœur de leurs histoires et aventures.

C'est la même iconographie visuelle que le cinéma utilise aujourd'hui et que le théâtre utilise depuis des décennies pour tenir le public en haleine, une technique à laquelle la salle de spectacle Bühne Baden a eu recours peu de temps après sa restauration en 1909.

 

L'acteur, l'empereur et le magistrat

En Autriche, la salle Stadttheater Baden, mieux connue sous le nom de Bühne Baden, a ouvert ses portes bien plus tôt. En 1774, l'acteur Johann Matthias Menninger rentra à Baden et, s'adressant directement à l'empereur Joseph II, il demanda la construction d'un café-théâtre aux frais de l'empereur pour remplacer la bâtisse qui était utilisée pour les spectacles. Cette demande a donné lieu à plus de 150 ans de différends entre les artistes, la famille royale, les entrepreneurs et l'administration locale qui se disputaient l'offre de salles concurrentes pour les arts du spectacle à Baden.

En 1898, de nombreuses salles présentaient des risques de délabrement, d'incendie et de mauvaise hygiène, ce qui amené la ville à créer un concours d'architecture pour créer une nouvelle salle. Toutefois, aucune des propositions primées n'a été acceptée et, dix ans plus tard, la ville s'est lancée dans le projet de « réparation générale » pour un montant de 15 000 florins.

Cent ans après le projet de réparation générale, Bühne Baden a abandonné la projection de diapositives pour investir dans la projection numérique, mais le coût a été nettement inférieur à 15 000 florins (selon des historiens, un florin représenterait aujourd'hui entre 200 et 400 euros) et la décision a été prise beaucoup plus rapidement que pour les investissements précédents dans la salle Bühne Baden. Le directeur technique Christof Lerchenmüller explique pourquoi.

 

Des diapositives à la vidéo

« La situation était de plus en plus difficile, car il n'y avait plus de développeurs de projecteurs de diapositives. Nous avons donc décidé de chercher une solution avec des vidéoprojecteurs ».

« Les salles de spectacle utilisent de plus en plus la projection numérique pour créer des décors. Nos équipes de production doivent suivre cette évolution logique. Cette technologie nous fait gagner de nombreuses heures de travail dans l'atelier de peinture et réaliser d'importantes économies sur les matériaux et l'impression grand format », explique M. Lerchenmüller.

Néanmoins, les décorateurs et les réalisateurs doivent connaître non seulement les opportunités offertes par la projection numérique, mais également ses exigences, et éviter de passer trop de temps à éditer des images et monter des vidéos. L'utilisation de la technologie de projection via des serveurs de média nécessite une plus grande interaction entre l'éclairage et la vidéo/le son, et des tests plus poussés doivent être réalisés avant de présenter une projection à un public payant. « Heureusement, nous commençons à maîtriser tout cela maintenant », conclut M. Lerchenmüller.

 

5,5 m nécessite de la précision

Compte tenu de la taille des décors à mettre en place, l'exploitant a finalement choisi trois projecteurs Christie D12WU-H. Ces projecteurs sont installés verticalement sur une plate-forme de trois mètres de haut située dans les coulisses, projetant le contenu sur un écran de rétroprojection mesurant 11 x 5,8 m à l'arrière de la scène. Ils sont reliés au serveur de média avec des câbles fibre optique HD-SDI. « Le Christie D12WU-H offre un excellent rapport qualité/prix pour ce type d'application », déclare David Chmel d'Auvis, partenaire de Christie.

Toutefois, des contraintes d'espace se sont imposées : « La distance de rétroprojection n'est que de 5,5 mètres et les deux projecteurs extérieurs ne sont éloignés que de 2,5 mètres, ce qui nécessite de la précision », explique M. Chmel.  « Nous avons choisi le Christie D12WU-H parce que la luminosité des projecteurs, qui ne consommaient que 1,1 kW chacun à pleine intensité, était le critère le plus important », ajoute M. Lerchenmüller. En outre, leur fonctionnement quasi silencieux était essentiel à leur utilisation dans la salle. Produisant une luminosité de 12 000 lumens chacun et offrant la résolution WUXGA, les projecteurs D12WU-H figurent parmi les systèmes mono-DLP les plus compacts et les plus lumineux du marché.

 

27 décors différents en 2 heures

Cette nouvelle installation a été utilisée pour la première fois pour la production « Le Livre de la jungle ». La première mondiale de ce ballet d'enfants inspiré du livre de Rudyard Kipling a eu lieu dans la salle Bühne Baden ; ce spectacle s'est joué jusqu'en octobre 2017. Les images utilisées étaient des collages de photos de vacances qui avaient été retravaillées numériquement et assemblées, ainsi que des vidéos contenant des cascades, des vagues et des ruisseaux animés qui transportaient le public directement dans l'atmosphère de la jungle.

Jusqu'au 2 septembre, ces projecteurs ont également projeté les images de fond de la comédie musicale « Dr. Jekyll et Mr. Hyde ». « La difficulté de cette comédie musicale consistait à présenter 27 décors en deux heures », explique M. Lerchenmüller. Pour ce faire, l'équipe en charge de la mise en scène a travaillé avec des rétroprojections très déformées. L'interaction entre le décor, le générateur de brouillard, l'éclairage et les rétroprojections a montré un côté encore plus sombre des derniers jours de Londres au XIXe siècle, apportant une dimension supplémentaire au jeu des acteurs.

 

Photos: ©Theater Baden / Christian​ Husar

Produits Associés

Need  help? Contact us.